Buton home

INSTRUCTIONS D'ASSEMBLAGE

1 Lire les plans d’assemblage

1.1 Le code d’identification est imprimé sur un côté de chaque profilé et nous permet d’identifier le profilé même si, par accident, les colis se sont détachés et mélangés.
1.2 Le code d’assemblage est de la forme : BR1/CA/P/EX1. Groupes de chiffres et de lettres séparés par une barre oblique, chacun ayant sa pertinence selon la règle suivante: le premier groupe (BR1) est le codage du nom du profil, le deuxième groupe (CA) est le codage du nom de l’œuvre, le troisième groupe (P) est le codage du nom du niveau et le dernier groupe (EX1) est le codage du nom de l’élément structurel.
1.3 Lors du codage, le concepteur s’efforce (dans la mesure du possible) de rendre le codage aussi réaliste que possible, afin de faciliter la compréhension des codes. Par exemple, « BR1 » correspond au bar, « CA » à la maison, « P » au rez-de-chaussée, EX1 au mur extérieur 1. Nous aurons donc la barre 1 sur le mur extérieur du rez-de-chaussée pour les travaux de la maison.
1.4 Le code peut également avoir la forme BR1/CA/P/ EX5(EX1). Cela signifie que « EX5 » est identique à « EX1 ».
1.5 Sur les plans des éléments structurels, le nom du profil est noté sur chaque profil et le nom de l’ouvrage, du niveau et de l’élément structurel se trouve dans le coin inférieur droit du plan.
1.6 La position et les noms des éléments structurels doivent être clairement distingués sur les plans des étages et de manière moins évidente sur les plans des étages inférieurs ou adjacents.
1.7 Sur le plan 3D, vous pouvez comprendre la position dans l’espace d’un élément structurel qui, en raison de sa forme et de son orientation, n’est pas tout à fait clair pour vous depuis le plan 2D.
1.8 Le positionnement correct des éléments structurels sur la fondation se fait par un positionnement correct par rapport au code inscrit dans les plans des niveaux ;
1.9 Nous lisons le code de gauche à droite et imaginons que nous sommes devant le panneau. Sur le plan, le lettrage se trouve de l’autre côté du panneau, mais en réalité les inscriptions avec les codes d’assemblage sur les profils se trouvent de votre côté (Fig. 1).

Figura 1 - instructiuni de montaj al structurilor metalice usoare

1.9.1 Le project technique vous aidera à effectuer des mesures de vérification ou à comprendre la position des pièces de raccordement et des profilés de grande section.

2 Tri des profilés et des éléments structurels

2.1 Chaque élément structurel est constitué d’une ou plusieurs parcelles. Pour pouvoir assembler l’élément structurel, vous devez disposer de toutes les parcelles de l’élément (énumérées sur la feuille de collecte).
2.2 Pour faciliter le tri, nous vous recommandons d’essayer de trier (dans la mesure où l’espace le permet) par éléments et par niveaux à partir du téléchargement.
2.3 Assemblez d’abord les éléments dont vous disposez, qu’ils proviennent d’un paquet ou qu’ils aient été assemblés depuis le déchargement.
2.4 Ne tournez pas les piles des dizaines ou des centaines de fois à la recherche d’un colis, car au fur et à mesure qu’elles se refroidissent, vous tomberez naturellement dessus.
2.5 Triez les éléments prémontés, ou ceux que vous êtes en train de prémonter, par niveaux et le plus près possible de l’ordre dans lequel ils doivent être installés dans l’ossature de résistance.
2.6 Placez les éléments structurels avec le code d’assemblage bien en vue, de manière à pouvoir les identifier une fois qu’ils sont placés dans la pile, ou écrivez le nom de l’élément à l’aide d’un marqueur sur un bord visible.
2.7 Lorsqu’il existe de nombreux éléments identiques de la forme EX5(EX1) et qu’il n’est pas nécessaire de les trier dans l’ordre, il est possible de les placer les uns sur les autres et d’utiliser n’importe lequel d’entre eux à tour de rôle, car cela ne présente aucun inconvénient d’un point de vue statique.

3 Pièces d’assemblage

3.1 Les profilés Unic Rotarex® sont assemblés à l’aide de vis autotaraudeuses fournies dans la conception technique en les insérant dans les trous existants jusqu’à ce que le matériau des deux profilés soit correctement serré et que la tête de la vis soit cachée dans l’embase du nœud (Fig. 2).

Figura 2

3.2 Profilés dont la coupe est à moins de 2 mm de l’embase, une vis autoperceuse supplémentaire (4.8×19-Grabber) doit être insérée dans le nœud pour renforcer le nœud de chaque côté du profilé à proximité immédiate de l’embase, dans la direction du profilé croisé. (Fig. 3)

Figura 3

3.3 Les éléments structurels doivent être montés ensemble à l’aide de vis autoperceuses (Fig. 4) comme spécifié dans la conception technique.

Figura 4

3.4 Dans les situations prévues dans la conception des éléments de bordure sans rôle structurel, des vis à béton sont utilisées pour fixer les profils au sol (Fig. 5).

Figura 5

3.5 Les éléments de liaison (pièces soudées) sont assemblés avec les profilés à tête fraisée, larges ou roulés, à l’aide de vis métriques, comme indiqué dans le projet technique.
3.6 Les éléments de connexion (« L »-s et cannelures) et les éléments structurels sont fixés au béton de la fondation à l’aide d’ancrages en acier inoxydable (Fig. 6).

Figura 6

3.7 Dans les cas où la fondation présente des différences de planéité de 10 mm au maximum, il convient d’utiliser la cheville prescrite dans la conception technique ;
3.8 Dans les cas où la fondation présente des différences de planéité de 10 à 25 mm, il convient d’utiliser une cheville mécanique de la même catégorie que celle prescrite dans la conception technique, mais plus longue de 30 à 50 mm.
3.9 Dans les cas où la fondation présente des différences de planéité de 25 à 50 mm et où la structure a été nivelée par levage plastique, la fixation se fera à l’aide d’ancrages chimiques selon la décision du concepteur.
3.10 Il est obligatoire de respecter l’assemblage requis par la fiche technique des produits, tant pour les ancrages mécaniques que pour les ancrages avec fiole chimique.

4 Pièces de connexion

4.1 Les tirants P1 (Fig. 7) sont fixés à l’aide de vis autoperceuses sur la structure et d’ancrages mécaniques ou chimiques dans le béton.

Figura 7

4.2 L’ancrage P1 (Fig. 8) est fixé à l’aide de vis autoperceuses sur la structure et d’ancrages mécaniques ou chimiques dans le béton.

Figura 8

4.3 Les raccords soudés (exemple – fig. 9) relient les profilés de grande section entre eux à l’aide de boulons métriques et de boulons de fondation avec des ancrages mécaniques ou chimiques. Les pièces soudées sont détaillées dans le projet technique.

Figura 9

5 Matériaux d’assemblage auxiliaires

5.1 La bande d’étanchéité (Fig. 10) est collée sur les profilés en contact avec du béton, du bois ou des profilés métalliques autres que les profilés Unic Rotarex®.

Figura 10

5.2 Les entretoises en plastique (Fig. 11) sont utilisées lorsque le support en béton sur lequel nous fixons la structure n’est pas parfaitement droit. Les entretoises en plastique sont placées sous la semelle dans la zone des montants, elles sont de plusieurs gris et en les combinant elles peuvent remplir l’espace qui doit être nivelé. Après la fixation, niveler sous les semelles avec du ciment et du sable.

Figura 11

6 Outils et accessoires de montage

6.1 La machine à fileter, compte tenu du grand nombre de vis, est recommandée pour être câblée, alimentée à 220V. Vous pouvez utiliser une machine à piles pour assembler les éléments du toit.
6.2 Pour les ancrages, utiliser des forets rotatifs avec des poignées SDS et SDS+ ;
6.3 L’étau mécanique est un accessoire très utile qui peut vous aider à fixer des éléments structurels en position avant de les fixer avec des vis autoperceuses ;
6.4 Les têtes de tournevis ou les embouts (Fig. 12) doivent être utilisés de manière appropriée pour les pièces d’assemblage incluses dans la conception.

Figura 12

6.5 Pour l’assemblage dans des éléments structurels, il suffit d’utiliser une mèche courte (25 mm) insérée dans l’extension de la machine à fileter.
6.6 Pour l’assemblage d’éléments structurels, nous recommandons d’utiliser des mèches de 150 mm insérées directement dans la machine à fileter ou à percer, sans extension.
6.7 Les ancrages doivent être serrés à l’aide d’une clé à douille et d’un bras de levier.

7 Assemblage en éléments structurels.

7.1 Les éléments structurels à acheter collectés doivent être assemblés sur la base du plan de montage, en les fixant à l’aide de vis autotaraudeuses conformément au projet technique.
7.2 Les objets ayant des formes et des tailles différentes, ils sont rassemblés en un ou plusieurs paquets faciles à gérer.
7.3 Après avoir identifié tous les joints d’un élément structurel, couper les raccords et placer les profilés conformément au plan d’assemblage de l’élément sur une surface plane, sèche et propre.
7.4 Tous les profilés doivent être placés sur la surface de montage avec le code de montage vers le haut à l’endroit indiqué dans le plan de montage.
7.5 Chaque profilé doit être marqué graphiquement sur le dessin d’assemblage avec une ligne plus fine sur l’avant des ailes du profilé et une ligne plus épaisse symbolisant l’arrière du profilé.
7.6 Il convient de veiller à ce que chaque profilé porte le code de montage vers le haut et la ligne épaisse sur le côté symbolisé sur le plan.
7.7 En usine, les nœuds sont composés d’une extrémité du profilé comprimée de manière à ce qu’elle puisse s’insérer facilement dans l’emplacement de l’autre profilé. Si le profilé comprimé ne s’adapte pas facilement, il sera facilement frappé dans les coins avec un marteau de 500 gr.
7.8 L’ordre dans lequel les profils sont appariés est tel que nous ne fermons pas l’élément et qu’il reste des profils qui ne peuvent pas être insérés. Du milieu à l’extérieur et d’un bout à l’autre.
7.9 Chaque profil a deux trous dans les cellules profilées à chaque extrémité du profil. Ils sont conçus pour se chevaucher parfaitement et permettent de visser les vis de montage à l’aide d’une machine à fileter électrique. Le serrage se fait jusqu’à ce que les deux profils et la tête de vis soient complètement proches l’un de l’autre.
7.10 Après avoir vissé les vis dans tous les trous réguliers, l’élément prendra la forme prévue.

8 Mise en place ou adaptation de la structure à la fondation ou à un autre support.

8.1 La première chose à faire est de dessiner. Je recommande d’utiliser des cordes tendues pour étaler la peinture afin que la ligne ne s’estompe pas.
8.2 Nous recommandons l’utilisation d’instruments optiques ou laser pour le traçage correct de la position.
8.3 Si vous ne disposez pas d’outils de précision, nous vous recommandons d’utiliser la vignette mathématique pour les angles droits. C’est-à-dire déterminer un angle droit en mesurant un côté de 6 (3) m, un côté de 8 (4) m et l’hypoténuse du triangle formé devrait être de 10 (5) m.
8.4 Une fondation correctement réalisée aura des diagonales égales lorsqu’elles seront mesurées.
8.5 Vérifier la planéité et les différences et les consigner dans le rapport de traçage.
8.6 Si les différences sont importantes, consulter le concepteur et le gestionnaire du site pour trouver une solution.
8.7 Ne pas monter la structure sur une fondation trop petite ou trop grande. Demandez au concepteur de trouver une solution au problème.
8.8 Les différences de planéité supérieures à 50 mm doivent être résolues à l’aide de la solution proposée par le concepteur.
8.9 Nous tenons compte du fait qu’une structure correctement assemblée respectera toujours les dimensions du plan au millimètre près.
8.10 Si la fondation ou le support sur lequel la structure est placée n’est pas conforme au plan, vous devrez décider, avec les décideurs du site et l’ingénieur qui a conçu la structure, comment la structure est placée (ou quelles mesures doivent être prises) sur la fondation de soutien en fonction de la nouvelle situation créée.
8.11 Une bande d’étanchéité doit être collée sur toutes les semelles de la structure qui entrent en contact avec la fondation porteuse (une bande de caoutchouc avec une face adhésive Rigips est recommandée).
8.12 La fixation au sol ou à la fondation porteuse doit être effectuée conformément aux matériaux de fixation et aux distances spécifiées dans la conception de la résistance technique.
8.13 Le serrage des raccords doit être effectué à l’aide d’une clé à douille appropriée munie d’un bras de levier, jusqu’à ce que les raccords soient complètement serrés.
8.14 Si vous avez l’impression de tourner la clé plus que de raison et que le cône ne se resserre pas dans le béton, vous devez vérifier si le problème est local ou général :
8.14.1 Lorsque le problème est local, remplacer l’ancrage mécanique par un ancrage chimique.
8.14.2 Lorsque le problème est général, vous devez en référer aux décideurs (chef de chantier, RTE, concepteur) qui apporteront la solution appropriée à la situation.

9 Assemblage d’éléments structuraux dans les structures de résistance.

9.1 L’assemblage des éléments en tant que structures de résistance se fait sur la base du plan d’assemblage par fixation à l’aide de vis autoperceuses conformément au projet technique.
9.2 Pour faciliter l’accès aux emplacements de filetage des vis autoperceuses, il convient d’utiliser une mèche avec une tige de 150 mm de long (Fig. 13).

Figura 13

9.3 L’ordre de placement des éléments structurels se fait de bas en haut, d’un côté à l’autre, de manière à permettre un placement logique un à un.
9.4 Lorsque le plan 2D ne montre pas la position correcte de l’élément, le programme 3D (téléchargeable gratuitement sur le site web du fabricant) sera utilisé pour clarifier la position 3D exacte de l’élément.
9.5 Pour les intersections d’éléments en « T » ou en « X » où il est difficile d’approcher les vis de fixation, le profilé de contact de l’élément doit être retiré (de l’élément) et fixé depuis l’intérieur du profilé, puis le reste de l’élément doit être rattaché au profilé (Fig. 14).

Figura 14

10 Plaquage sur la structure

10.1 La structure est modulée lors de la conception du revêtement qui lui sera appliqué.
10.2 Le revêtement en plaques de plâtre est normalement réalisé conformément aux instructions du fabricant à l’aide de vis autoperceuses telles que les plaques de plâtre.
10.3 Le carrelage avec des panneaux OSB ou similaires est normalement réalisé conformément aux instructions du fabricant, avec des vis autoperceuses et des ailettes OSB.
10.4 Le bardage en planches équarries et en panneaux sandwich doit être réalisé avec les matériaux spécifiés dans le projet technique.

11 Perçage et découpe

11.1 La structure est livrée avec les vides d’installation prévus en usine (si l’acheteur le demande sur un plan spécifique).
11.2 Si certains passages n’ont pas été prévus dans le plan, il est permis de percer un maximum de trois trous (sur un montant vertical), au centre du profil, avec un équerrage maximum de 32 mm, avec une distance minimum de 100 mm entre les axes des trous.
11.3 Les profilés posés sur des fondations permettent de couper entre les montants en enlevant l’aile latérale du c à l’aide de ciseaux. Les coupes ne sont pas autorisées.
11.4 Un nombre suffisant de trous de 12 mm au maximum peut être percé dans la partie supérieure du mur ou dans les profils qui ne sont pas exposés à des contraintes de compression. L’utilisation dans ces travaux de noyaux de 32 mm maximum n’est autorisée que dans l’axe du profil, avec des distances minimales de 30 mm entre eux.
11.5 Il est interdit de percer des trous dans les poutres à orientation horizontale ou oblique.

12 Protection du travail

12.1 Utiliser des équipements de protection individuelle : combinaison, bottes, gants, casque, ceinture ou harnais de sécurité, etc.
12.2 Ne montez pas sur la structure, sauf si vous ne pouvez pas utiliser d’échafaudage, d’ancrage ou d’échelle et que vous n’êtes attaché qu’à la ceinture ou au harnais de sécurité ;
12.3 En hiver ou par temps humide, la structure est glissante. Il faut marcher dessus avec précaution en utilisant des bottes de protection à semelle en caoutchouc ;
12.4 Lorsque vous avez fini d’installer les solives du plancher, plaquez d’abord la surface avec le matériau indiqué dans le projet, puis installez les éléments du niveau suivant.
12.5 Il est interdit de recouvrir les poutres de plancher dans la zone où sont placés les éléments structurels.
12.6 La structure étant un bon conducteur d’électricité, faites attention aux câbles électriques suspendus à la structure qui, s’ils sont endommagés, peuvent être mis à la terre sur la structure et vous électrocuter.
12.7 N’insérez pas de longs embouts dans la rallonge, l’accouplement devient excentrique et vous risquez de vous blesser.
12.8 Respecter toutes les exigences spécifiques en matière de sécurité sur un chantier de construction.

CONTACT

du lundi au vendredi de 8h00 à 16h00

Suivez-nous sur les médias sociaux